Affaire Mechans T: Qui sont les vrais coupables?

Posted on April 12, 2018, 7:18 pm
7 mins

A chaque instant, son lot de scandale sur les réseaux sociaux. Récemment, c’est le dossier du rappeur MechansT tripotant une jeune fille lors d’une performance qui fait la Une en Haïti. Sur la toile, les internautes s’affolent. MechansT et la fille s’excusent, alors que le Sénateur Jean Renel Sénatus veut tracer un exemple. Mais les véritables coupables ne sont pas dévoilés.

Personne ne saurait appuyer le comportement odieux de Wens Désir Jonathan dit MechansT. En Haïti, nous ne n’acceptons pas ces actes de débauche. Nous conservons encore certaines valeurs morales malgré certaines décadences.

Malheureusement, nos dirigeants ne prennent pas des mesures pour les éviter et les punir. Comme l’a si bien dit B.I.C dans sa méringue 2018, ce sont les mairies qui autorisent ces genres d’activités de rue et le Parlement ne prend aucune mesure concrète pour empêcher aux mineurs de consommer de l’alcool, du tabac et des drogues douces.

Lors de son passage à la tête du parquet de Port-au-Prince, Jean Renel Sénatus a essayé de contenir le phénomène de détournement de mineurs. D’où, lui vient le nom de Zokiki. Cette bataille lui a valu une place au Sénat de la République certes, mais aujourd’hui il ressemble plus à un politicien qui profite des dossiers scandaleux pour faire son capitale politique. On se souvient encore de l’histoire de l’enfant égaré à l’église Shalom.

Les vrais coupables du scandale

Maintenant, essayons de découvrir les vrais coupables. Oui,  MechansT et la fille ont leur lot de responsabilité dans ce scandale. D’ailleurs, ils sont les principaux acteurs. Mais les véritables coupables sont les parents qui n’exercent aucun contrôle sur leurs progénitures. Les églises, les écoles et les associations qui passent complètement à côté de leurs missions dans la l’encadrement et la formation de ses jeunes.

L’état haïtien ne prend aucune disposition pour assurer la distraction de la population, pas de salle de cinéma, pas de parc d’attraction, ni centre sportif ni bibliothèque. La population est livrée à elle-même. Le système, la pauvreté, le chômage insistent les jeunes à la prostitution, à la corruption. On retrouve assez souvent des mineurs dans les boîtes de nuit et dans les soirées décolletées.

Il faut aussi pointer du doigt les bloggeurs et ses milliers d’abonnés qui ont diffusé la vidéo sans biffer le visage de la fille.

Les internautes qui s’amusent à partager la vidéo dans les groupes Whatsapp et Facebook, ont aussi une grande part de responsabilité dans cette affaire. Tout comme le cas de viol à Pétion-Ville, l’an dernier. Les parents, les familles, le gouvernement, la société en général sont coupables dans ces délires.

Dans une autre vidéo de quatre (4) minutes, nous pouvons remarquer la danseuse professionnelle qui tentait à plusieurs reprises de se dénuder avant les consignes de l’artiste, devant une foule en chaleur qui l’applaudit. Peut-être qu’elle  a été sous l’effet de l’alcool et de la drogue.

Après le scandale, les acteurs s’excusent  

Quelques heures après le scandale, l’artiste a présenté des excuses publiques sur les réseaux sociaux, après avoir essayé d’expliquer sans succès son comportement irrévérencieux. « Map gad image la tou sincerment nou pa pi déçu pasem.. mknen anpil nan nou t plus sou partager vye image la ke yo pral partager sa. Men a ti sak jwenn li yo Mwen Exkuzem au pres de nou ni fanmi demoiselle la », écrit-il sur Facebook.

Doit-on vraiment boycotter la carrière de ce jeune à cause de cette erreur? Ne mérite-il pas une autre chance comme Roody Roodboy? Certes, il doit-être puni pour éradiquer ce genre de tendance, mais il a le doit d’être encadrer et continuer sa route dans l’industrie musicale haïtienne.

Peut-être que l’artiste a été aussi sous l’effet de l’alcool ou de la drogue. Peut-être qu’il n’a pas pu gérer ses émotions sur le coup de l’action, mais une chose est sûre, MechansT est sur la mauvaise voix.

Sur les réseaux sociaux, la fille qui apparait sur la vidéo a aussi présenté des excuses à ses proches et demande au public de ne pas la crucifier pour son erreur. « Mwen mande eskizem pou sa kip ase ah mwen pa we rezon pou tout moun leve nn kòm m pat panse si atis la tap fè la jis padonem nou kodanem fè kòm si sèl fanm ki plis pa bon epi nou mal jijem anpil pèp Haitien m mande nou eskiz nou fem dekouraje », avance la jeune fille sur sa page Facebook.

Au final, MechansT et la danseuse sont les véritables victimes de cette histoire.

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Journaliste - Photographe - Bloggeur - Webmaster - Fondateur de MagHaiti - Fondateur de Alolakay TV

Leave a Reply

  • (not be published)