Carvanaval 2018: Sweet Micky tounen 100 betiz

Posted on February 03, 2018, 6:49 pm
4 mins

100 betiz, c’est avec cette meringue que ce ténor du carnaval haïtien qu’est Sweet Micky s’engage dans l’aventure cette année, pour calmer le jeu après ses quelques sorties en catastrophe en 2017 et à la première édition de AYITI MIZIK FESTIVAL, en janvier dernier.

C’est une chanson ponctuée d’hostilités à l’encontre de ses adversaires. Une façon pour l’ancien président-chanteur, de prendre sa revanche.

Après son exclusion au carnaval des Gonaïves, certains pensaient que Michel Martelly allait se la couler douce pendant un certain temps; ce que son tube carnavalesque vient d’infirmer. Le groupe de l’ex Président d’Haïti revient en pleine forme en enflammant ses adversaires politiques. Martelly prouve une fois de plus que battre en retraite n’est pas dans ses habitudes. D’ailleurs, la polémique a toujours été le point fort de Sweet Micky depuis trois décennies.



Le chanteur, au début de la chanson, a profité pour déstabiliser un de ses anciens alliés, qui selon toute vraisemblance ne le supporte plus: « Mikavain, w ap travay an ven ».

Sans pointer du doigt d’autres personnes, Michel Martelly continue sa croisade contre ceux qu’il estime ne dire que du mal de lui:

Yo di Micky paka sòti, tout se yo menm

Dosye a goch dosye a dwat, tout se yo menm

Adiltè sa se lapriyè l, tout se yo menm

Vòlè tè pa gen pa se yo, tout se yo menm

Le Président du Konpa a essayé de jouer la carte de l’innocence en affirmant qu’il n’est qu’un simple musicien-comédien qui, à vouloir aider les autres, a été la cible de pas mal d’opposants, des gens qui sont payés à cet effet. Michel Martelly confirme que ce dossier ne va pas s’arrêter là:

Pè sa w fè, pa pè sa w pa fè

Annafè pa dòmi di

Zanmi men Micky.

Au niveau de la structure musicale, les mélodies sont assez dansantes et facile à capter. Sweet Micky conserve son originalité et sa créativité. Avec Boukman Eksperyans, c’est l’un des rares groupes à évoluer à travers plusieurs décennies avec la même fraicheur.

Cette semaine, le suspense était de savoir si Sweet Micky sera aussi exclu du carnaval officiel à Port-au-Prince, prévu pour les 11, 12 et 13 février 2018, après son exclusion des carnavals des Gonaïves et de Jacmel.

Une pétition est en train de circuler sur les réseaux sociaux pour exiger à la Mairie de Port-au-Prince d’interdire la participation de ce groupe au grand défilé. Mais nous savons déjà que cette municipalité n’a pas réellement ce pouvoir dans la réalisation de cette manifestation culturelle, puisque c’est au Palais National qu’il revient de donner le ton.

La liste des groupes sélectionnés pour le grand défilé a été publiée hier par le comité national. Sweet Micky sera bel et bien présent sur le parcours.

Un peu partout, des voix se lèvent contre les récents agissements de l’ex Président contre deux journalistes de la capitale, et bien d’autres choses. Certains estiment que le boycottage doit être systématique jusqu’à la dissolution de Sweet Micky. Et vous? Quelle est votre position sur ce dossier?

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Journaliste - Photographe - Bloggeur - Webmaster - Fondateur de MagHaiti - Fondateur de Alolakay TV

Leave a Reply

  • (not be published)