Cinq meilleurs mannequins de la Haïti Fashion Week 2018

Posted on February 11, 2018, 9:33 pm
13 mins

Comme annoncé antérieurement, MagHaiti s’est permis de réaliser un classement de cinq meilleurs mannequins des deux sexes à cette cinquième édition, après avoir suivi scrupuleusement la récente Fashion Week en Haïti, du 28 au 31 janvier à l’Hôtel El Rancho. Des entretiens ont eu lieu avec nos sélectionnés, histoire de vous faire découvrir plus sur ces nouvelles étoiles qui brillent dans l’univers de la mode.

 

1.- Moïse Jeudy: Classé en première position dans notre TOP 5, Moïse Jeudy est un jeune mannequin originaire de la Cité  de l’Indépendance qui a vu le jour le 11 avril 1992. Ce nouveau visage de la mode haïtienne a fait ses débuts en 2015. On a pu le voir au lancement officiel de Paris Mod en 2016, une boutique qui a malheureusement disparu en fondu. Et depuis, il n’a fait que multiplier les passerelles. De Shilo Fashion Show, en passant par Mari’Or, pour aboutir à cette récente semaine de la mode à El Rancho du 28 au 31 janvier.  A côté du mannequinat, Moïse fait des études, des affaires et en même temps le métier de maquilleur qui lui permet d’avoir son autonomie financière, puisque le modeling en Haïti n’est pas une activité génératrice de grande revenue.

Mannequin de CARAMEL cela va faire deux ans, Moïse pense trouver dans cette agence la formation et l’encadrement nécessaire pour grandir dans ce secteur, sans avoir d’ailleurs un mannequin préféré ;  c’est à croire qu’il est son seul idole. En effet, il dit avoir son propre style, ce black bold de 1.83 mètre de hauteur, pour une corpulence assez normale.

Ce jeune très ambitieux se permet de penser grand et viser le plus haut possible, aussi bien en tant qu’Entrepreneur que Professionnel de la mode. Il veut foncer et surmonter quelque soit l’obstacle érigé sur ce chemin, comme le libérateur du peuple Israël  qui avait traversé la mer rouge.

 

 

2.- Sandra Joseph: Le numéro 2 de notre classement est bel et bien la superbe Sandra Joseph. Née à Port-au-prince le 5 Septembre ; on ne sait qu’elle année puisqu’elle a omis le dire, Sandra est présentement Secrétaire à côté du mannequinat qu’elle exerce au sein de Soleil Collection Modeling  Agency.

Du haut de ses 1.87 mètre qui rappellent les Jambes de bois qu’on a l’habitude de voir dans les rues durant la période carnavalesque, Sandra est pourtant une fille très avenante, mais elle  tient à ce qu’on fasse allusion à elle quand on  parle de top-models du monde entier.  Cette géante et svelte créature qui a de nouveau marqué son passage à  la Haïti Fashion Week, puisqu’elle avait déjà fait ce podium en 2015, s’est investie dans ce milieu depuis 10 ans, avec une grande passion et une motivation inébranlable, dans l’objectif de devenir à un moment donné, le meilleur et le plus connu des mannequins haïtiens.

Ce visage bizarrement joli est à espérer dans n’importe quel autre grand événement de mode du pays. Par contre, son projet à venir est de se préparer davantage pour participer à un défilé à New York ; le casting ayant déjà pris fin, elle dit attendre une autre occasion qui se présentera le mois de septembre prochain.

 

 

 

3.- Jerry Metilys Bena: Ce jeune Carrefourrois qu’on voit dans presque tous les défilés du pays, classé en troisième position dans notre liste, se nomme Jerry Melilys Bena. Il est âgé de 26 ans, travaille comme agent de billetterie à l’Aéroport International Toussaint Louverture, parallèlement à ses études en Gestion des Petites et Moyennes Entreprises qu’il a du suspendre momentanément.

Jerry est rentré dans le milieu du mannequinat  à l’âge de 20 ans et semble être plus que dans son assiette avec une dizaine de défilés dans son actif. Son objectif est de marquer son temps et d’être un prototype de mannequin à suivre la trace, car il doit son succès à ses modèles David Gandy et Cristiano Ronaldo. En effet, le titulaire de H509 Agency souhaite participer au progrès de la mode en Haïti qui est dans une impasse très difficile.

Défiler pour Haïti Fashion Week et être parmi les meilleurs mannequins de cet événement a toujours été son rêve le plus cher. Après l’avoir réalisé, Jerry vise aussi de faire des Fashion Weeks  à l’échelle internationale,  intégrer l’industrie de la publicité et pourquoi pas du cinéma.

Il paraît ne pas avoir seulement le showbiz comme idée fixe. Ce jeune de taille remarquable admet avoir encore beaucoup à apprendre pour devenir un mannequin cultivé. Il aspire à être un grand Entrepreneur, monter ses propres Entreprises, devenir Actionnaire dans bien d’autres et faire des Études plus avancées, afin de mieux gagner sa vie.

 

 

4.- Sabine Elysée: La quatrième de notre tabloïde a été surement le plus jeune mannequin de la cinquième édition de la Haiti Fashion Week, Sabine Elysée. Elle est âgée de seulement 17 ans, mais a déjà fait plusieurs passerelles comme Mari’Or Fashion Show, son tout premier défilé auquel elle s’était vraiment fait remarquer, ensuite Kingdom Fashion Show, puis cette toute récente semaine de la mode en Haïti à laquelle elle a fait des sorties toujours très impressionnantes avec son caractère de Jourdan Dunn. Sabine est une écolière en Nouveau Secondaire 2, qui a fait ses débuts dans le milieu de la mode à l’âge de 16 ans, au sein de l’agence Caramel dirigée par le Promoteur de Mode de l’année 2017, Steeves Valentin, qui lui a surement permis de faire tous ces progrès en si peu de temps.

Ce très jeune mannequin de 1.80 mètre exactement a pour modèle l’actrice, chanteuse, danseuse et styliste américaine d’origine portoricaine Jennifer Lopez. Son objectif dans la vie est de boucler ses études classiques et rentrer dans un grand Établissement  pour étudier le Secrétariat trilingue; un rêve qu’elle caresse depuis toute petite, malgré les nombreux stéréotypes autour de cette profession.

Si d’autre filles prennent le mannequinat pour un amusement, Sabine quant à elle nous a fait savoir qu’elle souhaite devenir un supermodel de la même trempe que Naomi Campbell, afin de propulser la mode haïtienne et apporter les changements nécessaires dans ce domaine pour le bonheur des jeunes filles comme elle qui aimeraient bien se lancer dans cette activité jusqu’à présent minimisée dans le pays.

 

 

5.- Loïc Selci: Celui qui termine notre classement s’appelle Loïc Selci, le mannequin le plus grand parmi ces hommes qui ont occupé  la passerelle de la Fashion Week d’Haïti pendant 4 jours.  Loïc est né en France, plus précisément à Cannes, le 27 juillet 1990. Ses parents ont laissé le pays de la mode pour aller vivre en République Dominicaine qu’ils ont du quitter à cause de la monstruosité incessante de ce peuple envers les haïtiens.

Ironie du sort, il a fait un premier voyage en Haïti en été 2017, puis est revenu en septembre pour s’installer définitivement dans la Première République noire de laquelle il est vite tombé amoureux. Loïc semble aimer ce pays plus que certains autochtones. Il s’est établi à Bossan, une localité de Léogane où il est en train de construire une plage appelée Anacaona; nom emprunté  à la Reine d’Hispaniola dont la beauté était comparée aux rayons de soleil et qui a marqué l’histoire de ce coin de terre autrefois  surnommé Perle des Antilles.

Cet homme qui fait plus de 1.90 mètre, qu’on prendrait pour n’importe quel escogriffe s’il n’était pas bien bâti, est un autodidacte en matière de mannequinat. Effectivement ! Il n’est pas dans une agence, puisque cela n’existe pas vraiment dans ces régions reculées du pays. “J’ai choisi de défiler à la Haïti Fashion Week par amour pour Haïti. Je suis tombé  amoureux de ce pays, alors je voulais le représenter et projeter une meilleure image aux étrangers qui le voient très mal!”: nous a confié Loïc, tout en précisant qu’il s’agit de sa première expérience sur un catwalk. Sans antécédent, il s’est lancé corps et âme dans cette aventure. Donc, on lui doit une fière chandelle pour avoir autant mis en valeur les créations de stylistes haïtiens comme David André, Michel Châtaigne ou Zacometi, par son élégance, son charisme lors de ses sorties.

Son prochain projet après ce passage appréciable à notre semaine de mode est d’achever sa plage qui comprendra des chambres d’hôtel en forme de maisonnettes semblables aux villages du temps des indiens où Léogane était le Xaragua. Par ailleurs, il compte bien continuer sa carrière de mannequin pour rehausser à travers le secteur du Fashion, l’éclat de ce pays qu’il qualifie de magnifique.

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)