Échec du lancement du carnaval national 2018

Posted on February 12, 2018, 7:03 pm
5 mins

Le carnaval officiel de 2018 a été lancé ce dimanche 11 février à Port-au-Prince. Contrairement à ce qui a été annoncé par le comité organisateur vendredi, le lancement a été complètement gâché par manque d’organisation et de coordination. Les troupes déguisées, les troupes de danse, les bandes à pieds et le public ne faisaient qu’un sur le parcours. C’était le chaos!

Après plusieurs décennies d’expérience dans l’organisation du carnaval, Haiti n’arrive toujours pas à trouver la formule qui marche. Et pourtant, Claudel Dumas, Président du comité national assurait que cette édition serait l’une des plus grandes réussites dans l’histoire du carnaval haïtien. Mais celle-ci commence assez mal.

  

Le public a bel et bien répondu à l’appel de Emelie Prophète qui assurait que la parade allait débuter à 3h. Plusieurs milliers de participants, hommes, femmes et enfants de tout âge se massaient tout au long du parcours pour vivre le spectacle. Il était 5h et quelques vingtaines de minutes quand les premières troupes arrivaient au Champ de Mars. Mais celles-ci n’avaient pas vraiment assez d’espace pour faire leurs shows, les membres de la logistique se comportaient eux aussi comme des spectateurs.

Les acteurs ont dû marcher pour se rendre  jusqu’au podium Lamayòt, devant l’ancien bâtiment du Rex Théâtre pour pouvoir performer sans encombrement. Dans cette zone se trouve quelques grands médias traditionnels, mais la grande majorité se situent entre le palais national et Roi des Rois Market.

De 6h pm à 8h30, les environs du Champ de mars se transformaient en véritable marché public. Comme les dimanches pré-carnavalesques, les bandes à pieds étaient entassées comme dans une boite de sardine. Elles ne pouvaient pas vraiment se mettre en valeur à cause de la cacophonie. Mais dans la foulée, trois (3) de ses bandes se sont démarquées parmi les autres, il s’agit de SOJAH champion du carnaval de Pétion Ville de cette année, Silibo de la même commune et de Louloup Party Cool.

A la tombée de la nuit, on pouvait voir la déception dans les visages des enfants accompagnés de leurs parents, qui rentraient chez eux très déçus.

Et pourtant les personnes engagées pour distraire le public étaient vraiment motivés à remplir leur mission. Les déguisements, les costumes et les masques étaient vraiment à la hauteur. Quelques troupes ont su créer un espace parmi la foule pour faire leur show pendant quelques minutes. Beaucoup de couleur, beaucoup de créativité, les responsables artistiques se sont dépassés. La défaillance vient uniquement de l’organisation.

Même l’ordre du défilé des chars n’a pas été respecté à cause du retard. En plus, le comité n’a pas pris ses responsabilités vis-à-vis de quelques chars qui trainaient sur le parcours. Comme c’était le cas pour Mass Konpa qui a pris près de 2 heures de temps pour bruler quelques mètres du Palais National à la tour 2004. Le groupe du Sénateur a été une véritable déception le premier jour.

Plusieurs groupes comme Djakout #1, Rockfam, Boukman Eksperyans, King Posse, Kanpèch, Brothers Posse, Eya Eya n’ont pas pu finir le parcours ou étaient dans l’impossibilité de participer à la première journée.

Le point positif du premier jour a été l’animation de quelques groupes comme KAÏ , Maestro, BC, T-vice, Kreyol La et surtout le phénomène Roody Roodboy qui a tout emporté sur son passage.

Espérons que toutes ses erreurs seront corrigées durant les deux prochaines journées.

 

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie... Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp... Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)