Haitian Compas Festival: 19 ans de monotonie

Posted on May 22, 2017, 8:56 pm
5 mins

 

Par Franciyou Germain

Je ne vais pas vous mentir, le Festival Compas à Miami ne m’intéresse plus. Et pourtant, j’étais un grand fan depuis le début de cette belle aventure. Mais, l’événement devient lassant et monotone.

Chaque année, nous voyons défiler sur le podium les mêmes groupes musicaux, les mêmes acteurs, les mêmes sponsors, le même public cible et c’est pratiquement les mêmes types d’animation “Leve men nou anlè, vire mayo, souke drapo, rele anmwey“.

Noël & Cicébons Productions vient d’organiser la 19e édition de ce festival, sans nouveauté, sans imagination et sans innovation.

C’est tellement ennuyeux que le duel des deux animateurs ont volé la vedette à tous les grands de l’Industrie Musicale Haïtienne.

Le Haitian Compas Festival, la troisième plus grande manifestation culturelle organisée par Haïti, après le carnaval et le Rara, devrait avoir pour mission principale de célébrer en grande pompe la fête de la création du drapeau et de vendre la culture Haïtienne sur le marché international, principalement le compas.

Malheureusement, très peu d’étrangers et de médias internationaux font le déplacement pour participer aux spectacles, par manque d’intérêt.



Parallèlement, des dizaines de milliers d’haïtiens participent massivement à chaque édition. Ils viennent de presque tous les Etats américains, habillés en bleu et rouge pour supporter les acteurs de l’Industrie Musicale.

Le Festival dépasse les attentes des organisateurs pour devenir un patrimoine immatériel du pays. Mais les initiateurs du mouvement sont dépassés, l’équipe reste encore avec les méthodes organisationnelles de départ.

Elle fonctionne à l’image du HMI.  C’est un petit clan qui organise et décide de tout.

A l’édition précédente, quand on demandait à Rodney Noël, c’est quoi les nouveautés, il faisait allusion au retour de Sweet Micky. Cette année, il a affirmé que le festival se déroulera sur deux jours au lieu d’un.

Je ne veux pas seulement vous critiquer chers promoteurs, je vous conseille de renforcer votre équipe et d’acquérir plus de jeunes compétences autour de vous.

Vous pouvez aussi payer les services d’experts dans le domaine culturel tels que: Erol Josué (directeur du BNE), Dithny Joan Raton (Ex ministre de la culture), Ralph Leroy, Samba Zao, et autres.

Mais aussi, vous pouvez renforcer votre équipe de relations publiques, créer des liens avec les Médias de provinces, les agences en ligne; et viser des institutions comme ENARTS et les écoles de danse de Jacmel, pour enrichir votre programmation qui, sincèrement, laisse à désirer.

Je vous invite à cibler des artistes internationaux pour attirer leurs compatriotes. Par exemple, si Sean Paul participait au Festival, vous auriez pu attirer au moins 5000 jamaïcains. Et ce serait le même cas de figure pour Admiral T, ou Rihanna, ou Lil Wayne.

Au lieu d’espérer d’accueillir 30 mille participants, vous pouvez atteindre jusqu’à 100 mille haïtiens et étrangers.

Je sais que c’est investissement en plus, mais il faut oser pour améliorer.

Et pour l’amour de Dieu, apportez quelque chose de nouveau pour la 20e édition.

Cela va dépendre de vous, vous pouvez vous payer un hologramme pour faire performer Ti Manno ou Erick Charles, pourquoi pas Black Easy? Vous pouvez déplacer un groupe de Rara de Léogâne ou une troupe masquée de Jacmel pour accueillir les gens à l’entrée.

Je respecte tous les efforts que vous avez déployés durant les deux dernières décennies, très peu de gens peuvent réaliser un si grand évènement mais vous pouvez offrir mieux. C’est une évidence!

Cher Rodney Noël, je sais que les gens qui vous entourent vont vous dire que tout va bien, que c’est une réussite à 100%.

C’est totalement faux, vous pouvez faire tellement mieux, vous vivez dans un pays développé, vous avez l’habitude d’assister aux spectacles américains. Sortez de votre zone de confort et offrez-nous de plus beaux spectacles.

Cordialement!

Copyright © 2017 Mag Haiti

 

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)