La bataille médiatique entre Moïse Jean Charles et Frantz Perpignan continue

Posted on March 22, 2018, 10:06 pm
3 mins

La décision de retirer le chèque allouer à la plateforme Pitit Desalin pour sa performance aux dernières élections par l’État dans le cadre du financement des partis politiques par l’Etat, prise par le secrétaire général adjoint responsable administratif au sein du plateforme, Frantz Perpignan, était le scandale politique de la semaine.

Ce jeudi, le conflit interne au sein de la plateforme a connu un nouveau rebondissement puisque selon le numéro  #1 de la plateforme, la compagnie l’aurait appelé pour lui notifier qu’elle n’a reçu aucun chèque, et n’a eu connaissance que par voix de la presse qu’un chèque a été déposé en ses locaux.

L’ancien sénateur du Nord qui croit dur comme fer dans un complot du pouvoir en place pour le discréditer et déstabiliser la mobilisation anti-gouvernementale, qui se reprenne petit à petit, a fait savoir que le pouvoir a dépensé près de 10 millions de gourdes pour monnayer tous qui ont participer au complot.

Il précise également avoir déjà notifié toutes les banques du pays que lui seul est habilité à faire une transaction bancaire au nom de la plateforme.

Soulignant que la plateforme a déjà tranché sur le cas de Frantz Perpignan, Jean Charles moise annonce que la presse sera très bientôt invitée pour connaître son sort.

De son côté Frantz Perpignan responsable administratif de la plateforme Pitit Desalin, réaffirme avoir déposé le chèque dans les bureaux de la compagnie R J Rent-a-car en présence des avocats de la compagnie qui lui ont été présenté par le DG lui-même et fait savoir qu’à partir de lundi ou mardi la compagnie recevra son premier versement sur le chèque.

Frantz Perpignan qui assimile la démarche de l’ancien candidat à la présidence à une médiatique visant à son image en vue d’une exploitation future ou immédiate et rappele qu’il est le seul responsable compétent au sein du plateforme ayant le pouvoir d’intervenir dans les affaires administratives et précise que personne ne peut le sommer arguant qu’il est encore président de l’unique parti politique (Action nouvelle pour Haïti ) créant le plateforme Pitit Desalin, il n’y pas de Plateforme Pitit Desalin sans Frantz dit-il.

A rappeler que Pitit Desalin doit recevoir près de 4 millions gourdes par mois de l’Etat dans le cadre du financement des partis politiques par l’Etat.

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Rédacteur

Leave a Reply

  • (not be published)