Le célèbre physicien Stephen Hawking vers un voyage sans retour

Posted on March 15, 2018, 4:02 pm
5 mins

Ce mercredi 14 Mars 2018, A l’âge de 76 ans, dans une ville dénommée Cambridge au Royaume-Uni, l’astrophysicien Stephen Hawking entame son voyage vers l’au-delà, à la suite d’une maladie (maladie de Charcot) longuement supportée.

Sur la toile, la tristesse bat son plein. Des cœurs sont étreints. Le deuil est partout. Dans les médias, on en parle. Un grand homme, scientifique du temps, auteur de plusieurs ouvrages traitant le cosmos vient de passer de vie à trépas. L’astrophysicien Stephen Hawking part sans tacher de retourner.

Connu pour ses principaux travaux sur les trous noirs, Stephen Hawking a vu le jour  le 8 Janvier 1942, à oxford, ville d’Angleterre. Passionné de la science,  il est entré à Oxford pour étudier la physique. Et là, Hawking allait faire de grandes découvertes qui lui ont valu des mérites pendant son passage sur cette planète.



Attaché dans son fauteuil roulant, rares sont les gens qui ne le connaissent pas. En outre, ses publications notamment son ouvrage intitulé « une brève histoire du temps », faisant l’unanimité des opinions, lui ont permis de faire tâche d’encre comme plus d’un qui l’ont précédé. Mais la vie est souvent mesquine aux bonnes gens, conclut-on tristement. Alors, à 22 ans, il a été atteint d’une sclérose latérale  amyotrophique. De là, son état commençait par causer de grands effrois. On n’espérait pas plus que deux ans pour Hawking. Au reste, il a vécu 54 ans de plus.

Quoique souffrant, le virus de la paresse ne l’atteignait pas. Il ne lâchait pas sa curiosité. Son envie d’explorer se manifestait de plus en plus. Continuer les recherches et parvenir à de nouvelles explications telle a été son souci. Ainsi, en 1975, il a contribué à l’invention de la théorie d’évaporisation des trous noirs communément appelé rayonnement de Hawking. Entretemps, ses ouvrages ne faisaient que se multiplier. « Trous noirs et bébés univers et autres essai » d’une part et « L’univers dans une coquille de  noix » d’autre part. D’ailleurs, son chef d’œuvre « Brève histoire du temps » est traduit en 20 langues.

Toujours très actif, le savoir qu’il partageait avec ses principaux étudiants ne s’épuisait pas une seconde. Il s’est servi d’un synthétiseur vocal informatique pour communiquer. Titulaire de plusieurs prix dont celui de la Fundamental Physics Prize Foundation, il caressait le rêve de faire un vol dans l’espace. Mais qu’à cela ne tienne, aujourd’hui, on le voit voler non pas comme il le voulait.  Un vol sans retour, ce qui étonne plus d’un de la planète.

Aujourd’hui, on se plaint de son triste départ mais ses œuvres le garderont toujours en vie. Il sera là, aux quatre coins du monde, à chaque fois qu’une page de ses livres est ouverte, à chaque fois qu’une de ces puissantes citations est utilisée pour soutenir son argument.

Le désavantage de ma célébrité, mentionnait-il en décembre 2006 dans une interview à la télévision israélienne, c’est que je ne peux aller nulle part sans être reconnu. Cette citation est tant réelle que dorénavant beaucoup de gens lui font un adieu. A-t-il indiqué un jour, sans imperfection, lui et nous n’existerions pas. Maintenant, cette imperfection, se demande-t-on,   n’était-elle pas ce voyage sans-retour qui ne tardait pas ? Il a devancé ses proches certes, que la terre lui soit donc légère. Mais, l’essentiel, on le gardera en réminiscence.

Jonathan PAUL

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie... Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp... Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)