Le ministre Pierre Josué Agénor Cadet fait le point sur les différents problèmes du système éducatif haïtien

Posted on February 01, 2018, 4:31 am
3 mins

Le ministre de l’éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet a dressé un bilan positif de son travail à la tête du ministère au cours de son intervention au point de presse du lundi 29 janvier 2018 au local du ministère de la communication.

Près de 90 % de personnels des écoles inscrites au programme Psugo on déjà reçu leur salaire, les professeurs du département de l’ouest pour l’année fiscale 2016 – 2017 déjà rémunérés; environ 2700 enseignants nommés , désormais rémunérés; régularisation des étudiants de l’École Normale supérieures; réhabilitation de 200 écoles publiques, construction de 3 écoles publiques… Sont quelques des réalisations dont s’est vanté le ministre.

Arrivé à la tête du ministère, le professeur dit trouver “un héritage très lourd. Une dette d’un (1) milliard de gourdes dans cadre du programme PSUGO, des différentes manifestations des étudiants de l’école Normale supérieure et des enseignants nommés non rémunérés, près de 4000 enseignants travaillant de manière irrégulière dans le système éducatif haïtien sont entre autre les différents problèmes dont le ministre a énuméré et assure que le gouvernement Moïse / Lafontant a déjà porté une solution. «Nous faisons parti de la solution, non du problème », s’est réjoui le ministre.

Edva Jean, directeur de l’école mixte Mont des oliviers non loin de grand Ravine, avoue qu’il n’a encore rien reçu pour l’année fiscale 2016-2017. «Pour payer les enseignants je suis obligé d’accepter des prêts des Banques à de gros intérêts », a déclaré M. Jean qui plus loin ajoute qu’il est dans l’incapacité de renvoyer les élèves chez eux pour non paiement, car ces derniers risquent d’aller s’associer à des groupes armés.

Interrogé sur la fermeture de plusieurs facultés dans l’Université le ministre a tâtonné pour répondre et fait savoir que le problème est des deux côtés; problème de gouvernance et de comportement des étudiants. Il réitère l’idée d’instituer une police universitaire pour faire face à la crise universitaire.

Pour finir le ministre a demandé aux enseignants qui n’ont pas reçu leur dû d’être patients et leur garantit que le gouvernement travaillait d’arrache-pied pour résoudre complètement tous les problèmes éducatifs haïtien. « si 8 an pa t touye nou, yon jou oubyen yon semèn pa ka touye nou” a t-il dit afin de calmer les enseignants non encore rémunérés.

Wilner Bossou

 

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie... Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp... Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)