Le rap Kreyòl: Entre hostilité et grivoiserie

Posted on November 19, 2017, 2:48 pm
3 mins

Les confrontations entre nos trappeurs, rappeurs ont atteint un paroxysme d’envergure ces derniers jours. La toile s’enflamme de commentaires. Une tirade de tweet entre fanatiques zélés et impénitents font monter la pression. Ceux qui sont considérés comme des stars rapetissent, s’avilissent dans la trivialité la plus abjecte, la plus basse pour faire régner qui alors ? En tout cas, cette polémique de mauvais goût a mon sens est pitoyable et scandaleux. Il s’agit pure et simplement d’un déficit de production artistique agrémenté de paresse littéraire.

Dans ces musiques très prisées qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux, les textes n’ont aucune richesse littéraire (pas de métaphore, ni de calembour), qui aurait pu être a la fois ludique et éducatif pour nos jeunes adolescents. Avec des mots démesurés, ils( Trappeurs) ne se sont pas résistés à la tentation de la trivialité, de la musique pour la musique. Un ensemble d’expressions grossières ont été reprises sans aucune crainte sur les tracks. Les titres sont des exemples patents.

Sans retenue, sans langue de bois, des mots d’une trivialité évidente. A qui profite ce clash la musique, les fans, les youtubeurs?

Il est de toute évidence que dans le rap, il y a la tendance qui se veut libérale. (Trap). Exprimer tout ce que l’on veut sans une moindre gêne pour des fanatiques, des féru de la musique rap. Mais franchement, la liberté ne doit pas atteindre de telles proportions, au point que c’est devenu une totale débauche…
Et, que dire du non respect du corps de la femme… ?!

Certains passages de ces chansons sont crus et totalement grossiers, ils passent en dérision le corps de la femme. Pardon ! D’une femme.. Exposer ça (ce ramassis d’insultes drapées dans dans des bribes de textes maladroits) ; et dire que c’est du rap, c’est salir la mémoire des Master J, Izi One ou Katafal-K.

Ces morceaux ont toutefois soulevé la colère d’une petite frange de fans, d’autres par contre ajoutent de l’huile sur le feu. Il y a peu de temps, les chansons rap évoquaient des polémiques avec tact, de poésie et en métaphore. Il est clair que nous sommes plongé dans l’indifférence la plus totale avec une tendance qui prive toute bonne manière.

Il faut féliciter Vwadèzil, Barikad Crew, Mizik Mizik, Boukman Eksperyans, BIC, Magnum pour avoir réussir a donner de très belles lyriques et mélodies qui font avancer l’esthétique de nos chansons.
Messieurs les trappeurs, finissons-en pour le bonheur du rap, Etonnez-nous !!!

 

RÉDACTION : Peterson CHÉRY

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Rodly SAINTINÉ, Journaliste culturel, Critique d’art, Producteur, Animateur et Présentateur radio-télé.

Leave a Reply

  • (not be published)