L’ex-président brésilien Lula condamné à neuf ans de prison pour corruption

Posted on July 12, 2017, 9:02 pm
3 mins

Le fondateur du Parti des Travailleurs (PT), président de 2003 à 2010, a écopé de neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d’argent, pour avoir reçu des pots-de-vin sous forme d’un appartement. Il a décidé de faire appel au Brésil et devant l’ONU.

Coup dur pour Lula. L’ancien président brésilien a été condamné à neuf ans et six mois de prison pour corruption et blanchiment d’argent, a annoncé mercredi le tribunal de Curitiba, dans le sud du pays. Luiz Inacio Lula da Silva a été laissé en liberté, selon la décision du juge Sergio Moro que s’est procurée l’AFP. Celui qui fut président de 2003 à 2010 a fait appel de sa condamnation, au Brésil et devant l’ONU. «Nous faisons appel et prouverons son innocence devant toutes les cours impartiales, y compris aux Nations unies», ont indiqué ses avocats mercredi soir.

L’homme politique a été reconnu coupable d’avoir bénéficié de largesses à hauteur de 3,7 millions de réais (1,06 million d’euros) comprenant un triplex dans une station balnéaire, de la part d’OAS, une entreprise de bâtiment impliquée dans le scandale tentaculaire Petrobras. Mais ce n’est pas tout. Lula est également visé par quatre autres procédures judiciaires. Or, ce dernier a toujours nié les accusations dont il fait l’objet, arguant qu’elles ne reposaient pas sur des preuves concrètes.

Élection compromise?

Si la condamnation de Lula est confirmée en appel, ce dernier ira en prison et ne pourra pas se présenter à l’élection présidentielle de 2018. Un coup dur puisque le fondateur du parti des Travailleurs (PT) faisait figure de favori dans les sondages. Il obtiendrait ainsi 29 à 30% des voix au premier tour de l’élection, soit pratiquement le double du score du député d’extrême droite Jair Bolsonaro (16%), d’après ce sondage de l’institut Datafolha. Au second tour, Lula était également donné largement vainqueur contre la plupart des autres candidats, mais serait battu de justesse par Sergio Moro, qui l’a reconnu coupable mercredi. Selon la sénatrice Gleisi Hoffmann, présidente du PT, la condamnation de Lula a pour but de l’empêcher de briguer à nouveau la magistrature suprême, ce qu’il a l’intention de faire.

Cet article a été publié pour la première fois sur Le Figaro

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)