L’OHDH dénonce un comité anticonstitutionnel visant à affaiblir davantage le système judiciaire haïtien

Posted on November 24, 2017, 12:10 am
3 mins

Dans une note de presse transmise à la rédaction de MAGHAITI ce jeudi 23 novembre 2017, l’Observatoire Haïtien des Droits Humains (OHDH), dénonce vigoureusement la mise en place du Comité National pour l’Avancement de la Justice (CONAJ) qui viserait à coordonner l’action de la justice haïtienne. Selon cette organisation haïtienne d’observation, de promotion, et de défense des droits humains, ce comité anticonstitutionnel, installé en marge de la constitution et des lois républicaines vise non seulement à affaiblir un pouvoir judiciaire déjà inefficace, mais aussi à mettre la justice sous la coupe réglée du Pouvoir Exécutif.



Dans cette note portant la signature du Coordonnateur Général, Me Joinet Merzius, avocat, spécialiste en droit international des droits de l’homme, l’OHDH juge regrettable la participation de certains secteurs de la vie nationale dans ce comité. Des secteurs qui devraient malheureusement, veiller au renforcement du pouvoir judiciaire mais de préférence, vont contribuer, via le CONAJ, à affaiblir la justice, pilier de l’Etat de Droit.

Par la mise en place de ce comité, les acteurs impliqués violent tout carrément le principe de la séparation des pouvoirs, et mettent à mal l’indépendance du Pouvoir Judiciaire, l’une des conditions sine qua non pour l’instauration d’un Etat de droit dans le pays, indique la note.

L’Observatoire Haïtien des Droits Humains (OHDH) appelle la fédération des Barreaux d’Haïti, le Sénat de la République, la chambre des Députés et le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) à faire preuve de maturité et de sagesse en rappelant leurs membres de ce comité anticonstitutionnel qui signera, à coup sûr, l’acte de mort de l’indépendance du Pouvoir Judiciaire et tuera, via la justice, tous les espoirs de l’instauration d’un Etat de droit dans le pays.

L’Observatoire rappelle aux acteurs étatiques que la séparation des pouvoirs, symbole même de la démocratie moderne et pillier de l’Etat de droit, ne doit pas être une farce et un simple slogan.

Pour conclure, l’Observatoire Haïtien des Droits Humains (OHDH) invite la fédération des Barreaux d’Haïti, le Parlement Haïtien et le CSPJ à jouer de préférence leur rôle dans le processus de renforcement de l’Etat de droit via «  LA JUSTICE ».

Copyright © MagHaiti 2017

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)