L’ouragan Maria frappe sauvagement Porto Rico

Posted on September 20, 2017, 5:24 pm
5 mins

Rétrogradé en catégorie 4, l’ouragan a survolé pendant plusieurs heures le territoire américain des Caraïbes. La quasi-totalité des habitants sont privés d’électricité, et d’importantes inondations signalées.

Il est encore trop tôt pour connaître l’ampleur des pertes humaines et matérielles provoquées par l’ouragan Maria à Porto Rico. Mais le gouverneur du territoire américain anticipe le pire : «C’est la tempête la plus dévastatrice du siècle ou de l’histoire moderne. Qui sait ce que seront les dégâts», a déclaré sur CNN Ricardo Roselló.

Mercredi, vers 6h15 heure locale (12h15 à Paris), Maria, rétrogradée peu avant en catégorie 4 (sur 5), a touché terre près de Yabucoa, dans le Sud-Est de l’île caribéenne, accompagnée de pluies diluviennes et de rafales de vent à 250 km/h. L’œil de l’ouragan a ensuite poursuivi sa lente course vers le Nord-Ouest, passant à une vingtaine de kilomètres de San Juan, la capitale et zone la plus densément peuplée de l’île.

Dès le milieu de matinée, alors que l’ouragan continuait de déverser des torrents d’eau sur Porto Rico, d’importantes inondations étaient déjà signalées, notamment dans la ville de Guayama, située dans le Sud de l’île.


Quatre à six mois sans électricité
A San Juan, au moins deux rivières, le Río Grande de Loíza et le Río La Plata, sont sorties de leur lit après avoir atteint des niveaux historiques. «La moitié de San Juan est inondée», a confié à la chaîne MSNBC la maire de la ville, Carmen Yulín Cruz, évoquant des dégâts sans précédent. «Nous pourrions nous retrouver pendant quatre à six mois sans électricité», a-t-elle ajouté.

«On a perdu l’électricité très tôt, vers 4 heures du matin. Le vent souffle extrêmement fort. Par la fenêtre, je vois des objets voler. Je crois que 50 à 70% de la végétation alentour a été détruite», raconte à Libération Vicente Quevedo, calfeutré dans son appartement situé dans un immeuble de quatre étages du quartier historique de San Juan. Joint par téléphone, ce fonctionnaire de 59 ans, employé au ministère local de l’Environnement, explique que Porto Rico n’a pas connu de tempête aussi violente depuis l’ouragan San Felipe II, qui avait fait environ 300 morts en 1928.

La Dominique ravagée
Selon le gouverneur Roselló, cité par le journal local El Nuevo Dia, entre 80 et 90% des foyers étaient privés d’électricité vers 10 heures du matin (heure locale). Un chiffre qui risquait d’atteindre rapidement 100%. Conséquence du passage d’Irma il y a une dizaine de jours, plus de 50 000 foyers étaient déjà privés d’électricité avant même l’arrivée de Maria.

Après avoir survolé Porto Rico, l’ouragan Maria devrait passer au nord de la République dominicaine, puis à l’est des îles britanniques Turques-et-Caïques et des Bahamas, selon les dernières prévisions du National Hurricane Center (NHC) américain. Mardi, Maria a ravagé l’île de la Dominique, causant d’importants dégâts. Des images aériennes de l’AFP montrent une partie de cette île indépendante jonchée de débris, notamment de toitures arrachées. Plusieurs médias faisaient état d’un bilan provisoire de 7 morts en Dominique, citant un message posté sur Facebook par un conseiller du Premier ministre local. Mercredi après-midi, les communications restaient interrompues avec l’île d’environ 73 000 habitants.

Source:

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie... Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp... Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)