Naturelle Hair & Beauty Show 2016, une bonne édition malgré le mauvais temps

Posted on May 12, 2016, 7:20 pm
8 mins

Par Soucaneau Gabriel

L’hôtel Marriott a été pour la deuxième fois consécutive les passerelles pour le très prisé Naturelle Hair & Beauty Show. Objectif à atteindre: célébrer la femme aux cheveux naturels, célébrer ce retour aux sources, cette acceptation de soi. Il est 6 heures du soir et la grande salle prévue pour l’occasion remplit peu à peu. C’est agréable de voir comment les défilés de mode se sont incrustés dans le quotidien culturel haïtien et en ont fait de nombreux adeptes. Du beau monde s’est déplacé. Beau dans tous les sens du terme. On pouvait apprécier les couleurs de nos designers locaux, la chemise aux motifs africains de Steeves Valentin, promoteur culturel, président de la Plate-forme AYIMAMO et associé de l’évènement. L’ensemble assorti des hôtesses, ce bleu turquoise signée Jean Yves marchands a attiré l’attention de plus d’un. KL Créations n’est pas passé inaperçu avec son foulard jaune vif. Les turbans multicolores d’Emmha Créations ont piqués la curiosité. La salle était un bel hommage à la créativité haïtienne et aux couleurs de la Caraïbes.
WhatsApp-Image-2gggggh0160512 WhatsApp-Image-2016gggghj0512
Sans avertissement et on n’en avait nullement besoin, une quinzaine de jeunes femmes ont investi le centre de la salle Ayizan. Vêtues de jeans moulant et de top de différent coloris, on n’avait d’yeux que pour leurs coiffures. Mes cheveux, Ma couronne, était le thème de cette année et les mannequins ont défilés avec leurs têtes majestueusement sculptées. Coiffures pour toutes les tendances et pour toutes les occasions. Le show a voulu montrer encore cette année la beauté des cheveux crépus et les différents looks qu’une femme avec ce type de cheveux peut se permettre, contrairement à ceux qui croient que le crépus n’offre pas beaucoup de possibilité.  Elles étaient fières d’arborer des nattes, des boucles, des tresses, des chignons et des membres de l’assistance osaient même leur voler la vedette en exhibaient leur afro, leur lock et leur coupe de toute sorte.  Revendiquer le droit de porter ses cheveux naturels, de ne pas se conformer aux critères de beauté de la société. La femme noire est belle dans toute sa plénitude, si elle décide de partir à la découverte d’elle-même.

WhatsApp-Image-20fhfhf160512 WhatsApp-Image-201dshdghdh60512

Le premier défilé attise l’assistance et la laisse sur sa soif. Elle en redemandait quand, introduites par Tamara Suffren qui maitrisait la cérémonie,  les invitées d’honneurs de l’évènement, Gessica Généus, Danielle St-Lot gravitent la scène pour partager leurs expériences et les raisons pour lesquelles elles ont décidés d’arborer le naturel, suivies de Johann naturelle qui a prodigué  à  l’assistance, des conseils de soin et santé capillaire. Quand Gessica Généus parle, on écoute. Calme et chaude, sa voix résonne dans les hauts parleurs. Pour Gessica la femme noire est une merveille, elle n’est pas définie par la texture de ses cheveux et ne doit eprouver aucune gêne à porter sa crinière. La femme noire doit être fière de cet héritage. Danielle St-Lot, avec son allure d’éternelle Grace Jones rendra un bref hommage à cette icône de la musique qui l’a aidée à se retrouver dans sa jeunesse. Elle conseille à la femme noire de s’accepter, de croire en elle-même. Pour elle, c’est beaucoup plus qu’une frénésie de la mode, c’est toute une race qui s’ouvre à elle-même. Tamara Suffren avoue n’avoir jamais essayé les défrisants, plus jeune elle a eu l’envie mais elle a été dissuadée par son père, jusqu’à ce qu’elle a pu découvrir par elle-même sa beauté, intérieure qu’extérieure.
WhatsApp-Image-201gghh60512 WhatsApp-Image-20160512
Et la soirée continue avec un respect strict de l’objectif à  atteindre, à savoir présenter les différents types de coiffures, pour les différents types de cheveux, crépus longs, courts, cheveux fins, bouclés, locksés. En parlant de cheveux, on ne doit pas omettre les filles à  la coupe à  la garçonne à  partir du big chop. On se rappelle encore ce jeune mannequin du nom de Christine Magis, qui a ébahi le public par son allure très simple, fière, captivante, et son catwalk n’ayant rien à  envier aux anges de Victoria’s Secret. L’effectif annoncé dans les médias n’était pas faux, Il y avait une pléthore de mannequins tous Nappy,  tantôt en tenue décontractée, tantôt en chic, tenue locale, créole, mais toujours avec les coiffures appropriées. D’ailleurs, une collection du nom de AYIANA réalisée par la Vice-présidente de Bee O Natur’Elle, Patricia Salvodon, a été consacrée à  cette deuxième édition pour insister sur la beauté de la femme aux cheveux naturels. Sans faire de cadeau à cette designer, on doit dire que sa sortie est rentrée dans les Annales des Créatrices de mode qui ont fait un bon début.
13164204_1267504099956240_4335054867834581509_n13230083_1267502056623111_6159454259613930298_n
La dernière sortie était plutôt une digression, un autre show dans le show qui avait choqué, mais convaincu le public du génie et de la créativité poussée de Hirohito Décatus avec qui l’haïtien traditionnellement pudique et conservateur, doit finir par s’habituer.

La Naturelle Hair & Beauty Show devient carrément l’un des évènements de mode annuels à écrire en lettres gras dans son agenda. En attendant l’année prochaine Mesdames, Soyez belles et dangereusement naturelles.

Copyright © 2015 Mag Haiti

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)