ONP-ART: Lancement de la 3e édition de « caravane de l’art »

Posted on July 16, 2017, 5:56 pm
5 mins
  

Par Dubois Cluford

Lancement ce vendredi 15 juillet 2017 de la 3e édition caravane de l’art au Bureau National d’Ethnologie par l’organisation nationale des promoteurs de l’art (ONP-ART). C’est une organisation qui compte 800 personnes, un effectif incluant tous les départements.

L’objectif de l’ONP-ART est de promouvoir les valeurs culturelles du pays. Une dizaine de participants se trouvaient sur les lieux au moment de notre visite. La jeunesse est la principale priorité de l’ONP-ART.

Selon les responsables de l’organisation, cette activité dura un mois, soit du 15 juillet au 15 août sur tout le territoire national.

À l’entrée du Bureau National d’Ethnologie, deux femmes sont assises, l’une avec un cahier en mains et un stylo,  afin de noter les noms des participants, et l’autre avec une petite caisse dans le but de recevoir les dons pour l’ONP-ART. Dans la cour étaient exposées les œuvres d’art en plastique, des vêtements, des sandales… dont la plupart sont fabriqués par les membres de l’organisation.




O retrouve toutes sortes de jouets: dame, dominos, pour ne citer que cela. Les responsables portent des t-shirts avec le tag de l’ONP-ART.

D’un autre côté, quelques participants et les membres organisateurs discutent de l’essentiel de l’activité.

ONP-ART a été fondé en avril 2014, par un groupe d’étudiants d’ENARTS et des journalistes culturels, a fait savoir le coordonnateur général. « Nous avons pour but de mettre la culture haïtienne en évidence, avec nos traditions et nos valeurs artistiques », a affirmé Anderson Andal. « Nous avons une culture très riche », ajoute-il.

Sur le plan financier, l’ONP-ART n’a pas de supporteurs. Le nouvelliste, le national, l’ENARTS et le ministère de la culture ont été les seuls à vouloir supporter l’exposition dans le temps, lâche le coordonnateur général. « Aujourd’hui nous ne recevons aucune aide financière ni techniques ».

  

« Ce n’est que le support de nos jeunes artistes qui nous aide à avancer » pense Anderson Andral. C’est pour cela qu’on organise plusieurs séances de formation pour ces intéressés. Nous apprenons aux jeunes la musique, la dance, les arts plastiques, et la caricature » dit Andral. « Et nous les donnons un certificat après chaque séance de formations », souligne-t-il.

Le coordonnateur général était rappeur dans le temps, et il a profité de l’occasion pour émettre son point de vue critique sur les chansons que nous écoutons de nos jours à travers les médias: « Les bonnes chansons sont moins écoutés dans notre société » a-t-il conclu

Philippe Dermutiste est un professeur de l’ENARTS, qui enseigne le dessin technique. Il était très souriant en avançant sa thèse avec des mots d’encouragement en faveur de l’ONP-ART: « je tiens à féliciter les responsables de de l’organisation pour ce bon travail. Nos jeunes ont oublié nos valeurs, c’est une très bonne initiative de nous faire revivre nos traditions. Je souhaite que l’ONPART trouve assez d’encadrement, afin d’orienter plus de jeunes possible »

Clave Luvensky, un participant, n’a pas caché son sentiment de satisfaction: « c’est une activité formidable », dit-il. Selon lui, tous les jeunes peu importe leur catégorie sociale, leur secteur d’activité, devraient prendre part à cette activité.

Beaucoup de villes auront leur propre caravane avant la fin de l’été:

  • 23 au 26 juillet: La Vallée de Jacmel et Janrabèl
  • 27au 29 juillet: Miragôane
  • 31 juillet au 3 août: Gressier
  • 4 au 8 août: Cap-Haïtien, Plaisance et st Marc
  • 9 au 15 août: Jérémie, Léogane et Petit Gôave.

Erol Josué, Directeur du Bureau National d’Ethnologie, était présent au lancement. « Je suis satisfait de cette activité qui marque notre 3ème édition de caravane de l’art ». Selon lui, c’est une victoire.

Copyright © 2016 Mag Haiti

 

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Leave a Reply

  • (not be published)