«Travèse» un coup réussi pour Erickson Jeudy

Posted on March 25, 2018, 7:55 pm
4 mins

La pièce de théâtre «Travèse», écrite et mise en scène par Erickson Jeudy, a été jouée ce vendredi 23 mars à Cool Coner. Mettant en vedette Zuma Jasmine Angela Lavertu, Hugh-Guershon Gelin, Pierre Naikhe Surin, Marc Edouard Jean, Clair Danie Charles et Rodhe Jemima Horace, c’est une pièce ayant «la mort» comme thème principal.

Une salle presque remplie. Visages détendus. Sourires aux lèvres. Tels ont été les caractéristiques d’un public assoiffé de divertissement qui a répondu présent à l’appel ce vendredi 23 mars pour assister au spectacle théâtral «Travèse» d’Erickson Jeudy. «N’ap travèse» se chuchotent-ils entre eux en guise de salutation. Comme un complot bien orchestré, ces fans du théâtre connaissent tous ce slogan conçu spécialement pour le spectacle susmentionné.

Crédit photo : Wilbert Fortuné

La scène est décorée en blanc. Le spectacle a commencé quand une dame, munie d’un baton, tout de blanc vêtue, est venue s’assoir sur un tabouret. Le public, attentif on ne plus, suit avec intérêt. «Kote m ye la ?» se demandent les autres acteurs apparaissant sur la scène. Étonnés de la couleur blanche de leurs habits, ils se posent plein de questions. «Suis-je dans un rêve ?» se questionne l’un d’entre eux. La dame au tabouret les souhaite bienvenue et les informe que c’est ici leur demeur. «Vous êtes tous morts» dit-elle d’un ton ferme. «Vous êtes dans la réunion de la mort» ajoute-t-elle. Incroyable pour ces gens qui se voient brusquement dans un lieu étrange. «De je nan tèt nou ap kale gade, nou refize dakò nou mouri» a poursuivi la dame, tantôt debout, tantôt assise sur son tabouret. Dans les discussions les acteurs ont parlé des gens qui sont morts alors qu’ils vivent encore comme ceux qui sont couchés sur le trottoir mendiant dans les rues. Telle a été, entre autres, la toile de fonds du spectacle «Travèse» qui a abordé la mort sur un angle qu’on ne l’aborde pas souvent.

Crédit photo : Wilbert Fortuné

Entre choc, surprises et éclats de rires, le spectacle théâtral «Travèse» s’est deroulé sous fond d’un dialogue enrichissant. Tant sur les conceptions de la vie que sur celles de la mort. Comment les pauvres et les riches voient cette dernière, ce passage inévitable. C’est aussi un prétexte pour dénoncer la corruption, les inégalités sociales et tant d’autres choses qui rongent la société haïtienne. Travèse» est ancrée dans notre réalité. Elle est habitée par notre quotidien.

Erickson Jeudy a trouvé la bonne formule pour faire rire et inciter à réfléchir en même temps sur la situation d’un pays qui s’aggrave davantage.

Poète, philosophe, comédien et metteur en scène il a su capter l’attention du public avec son savoir faire. Ce dernier[le public] n’a pas caché sa satisfaction et attend la suite de «Travèse». Le comédien a remercié les fans en fin de programme pour le déplacement et les a invités à rester connecter avec lui via sa page Facebook.

 

Joubert Joseph

Crédit photo : Wilbert Fortuné

 

Copyright © MagHaiti 2018

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:
Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie... Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp... Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)