Vente signature d’une triade de poètes à l’Alliance de Delmas

Posted on December 19, 2016, 3:55 pm
6 mins
whatsapp-image-2016-12-19-at-07-17-28  whatsapp-image-2016-12-19-at-07-17-32

Le dimanche 18 décembre 2016, l’Alliance qui se trouve au haut de Delmas 42 sur la route de Delmas a servi de pont pour une rencontre entre un public et trois poètes en signature. Jean Marie ONONCE avec Pawòl Senyen Lenfini, Kempesse BRICE avec KOKOZILEBE, et Tcharly COUTIN avec PWEZI Asòtò

Il est 4 heures lorsque tout a commencé. Une table, habillée d’une nappe et de livres, sert d’accoudoir aux écrivains. En face, des chaises sont installées pour le public qui, hâve au départ, n’allait pas tarder à s’enfler. Cette salle de cours, transformée pour la circonstance en auditorium allait être, un peu plus tard, enflammée d’une panoplie d’activités; ajoutée à la chaleur qui y règne vu que le climatiseur de la salle ne fonctionne pas. La chaleur était au rendez-vous au propre comme au figuré.

Les poètes disent et les applaudissements pleuvent

Amwalaye, cette formule de salutation assez sectaire, souvemment utilisée dans les milieux culturels fut le premier mot officiel de l’activité. C’était une façon pour l’auteur de KOKOZILEBE, Kempesse BRICE, qui faisait office de presentateur, de saluer ce public quasi-totalement juvénile. Il a contextualisé l’activité et a fait le point autour de son livre, ce que Jean Marie et Tcharly allaient faire par la suite pour leur titre respectif en signature.

Après cette partie, plus ou moins dialectique, il était venu le temps pour les signataires de lire des passages de leurs lots de textes. A chaque texte sa sensation, on pouvait remarquer dans la salle des têtes hagardes pendant les lectures. La bouche des poètes étaient transformée en un filtre hypnotiseur qui faisait agiter les mains de plus d’un après chaque lecture pour ovationner la sacralité des mots qui y sont évoqués. Il a plu de la poésie de toutes espèces. Ce moment au cachet embobinant a précédé la partie cruciale de l’activité, quand sous les vagues de quelques morceaux de l’album Pwen n fè pa  de KEB, les poètes signent quelques exemplaires pour des gens.




Une ambiance tout à fait particulière

Après plus d’une trentaine de minutes de ventes-signatures ; de dédicaces qui coulent à flot de la plume des ecrivains, place est faite aux artistes invités pour faire bouger le public autrement. Dans cette partie, on a retrouvé un 6-Kòd extraordinaire et un Herby François tout simplement magique. Le dernier, étant un jeune qui met les textes poétiques en chanson, a failli interpreter, sous la demande du public, tous les titres de son album, Mwen gen pou m ale, récemment sorti.

La salle pour cette fois avait donné l’impression d’une de ces contrées consacrées aux répétitions de chant. Tout le monde chantait en chœur et les voix des deux chanteurs étaient là pour donner le ton alors que leurs doigts faisaient corps avec les cordes des guitares pour produire un rythme d’une vibration spéciale.

Cette partie allait atteindre ses bornes avec une superbe partie de lecture scénique et le Slam, de la poésie urbaine, a servi de dessert pour mettre fin à ce banquet avec que des livres au menu. A expliciter que parmi les nombreuses têtes qui étaient là à vivre ce moment au-delà de toute imagination idéelle se trouvait, à un moment de la durée, celle d’Iléus PAPILLON, un jeune écrivain passé de présentation.

La salle qui a accueilli cette activité livresque fut gorgée de gens même si le nombre de livres vendus est très bas. C’est ce qui arrive quand, dans un pays, l’impuissance économique séquestre une partie de la volonté des gens. En tout cas si l’économie est boiteuse, la littérature haïtienne se solidifie davantage surtout avec ces trois nœuds qui viennent de s’y ajouter. Cette vente signature réalisée dans une parfaite ambiance de convivialité a pris fin et des gens emportent avec eux un KOKOZILEBE, un Pwezi Asòtò et un Pawòl Senyen Lenfini afin qu’ils puissent continuer la causerie avec les auteurs dans le silence.

RÉDACTION : Frantz Kerby MATHIEU

RÉVISÉ ET CORRIGÉ PAR : Rodly SAINTINÉ

Photos: Jean Marie ONONCE / Kempesse BRICE

Copyright © 2016 Mag Haiti

Commentaires

comments

Partagez sur les réseaux sociaux:

Mag Haiti est un média en ligne, basé essentiellement sur la culture haïtienne et orientée vers les communautés haïtiennes (diaspora). Nous diffusons quotidiennement des informations vérifiées sur la culture, la politique, la mode, la musique, la science, la technologie… Nous sommes disponibles sur les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter, Youtube, Instagram et WhatsApp… Vous pouvez nous joindre par email info@maghaiti.net

Leave a Reply

  • (not be published)